Zoo de Vincennes

J’ai cinq ans. Nous habitons, avec mes parents, sur les Maréchaux, boulevard Poniatowski, à quelques mètres de la Porte Dorée. À Ponia comme on dit dans la famille. De la fenêtre du salon, sur le bord de laquelle maman doit se battre pour empêcher les pigeons de faire leur nid, on voit le bois de Vincennes et, au printemps, les manèges de la Foire du Trône.