Bretagne
Vu par… Paul Féval

Au sortir de la porte d’Avranches, ce fut un spectacle magique et comme il n’est donné d’en offrir qu’à ces rivages merveilleux.
Un brouillard blanc, opaque, cotonneux, estompé d’ombres
comme les nuages du ciel, s’étendait aux pieds des pèlerins depuis le bas de la colline jusqu’à l’autre rive de la baie, où les maisons de Cancale se montraient au lointain perdu.
De ce brouillard, le Mont semblait surgir tout entier, resplendissant de la base au faîte, sous l’or ruisselant du soleil de juin.
Vous eussiez dit qu’il était bercé mollement dans son lit de nuées, cet édifice unique au monde ! et quand la brume s’agitait, baissant son niveau sous la pression d’un souffle de brise, vous eussiez dit que le colosse, grandi tout à coup, allait toucher du front la voûte bleue :
La ville de Saint-Michel, collée au roc et surmontant le mur d’enceinte, la plate-forme dominant la ville, la muraille du château couronnant la plate-forme, le château hardiment lancé pardessus la muraille, l’église perchée sur le château, et sur l’église l’audacieux campanile égaré dans le ciel !
(…)
Le cortège qui accompagnait François de Bretagne au monastère descendait la montagne lentement. Chacun était silencieux et morne.

La Fée des Grèves
Paul Feval – 1850
Promenades en Bretagne

Balades dans Rennes

Maintenant le que TGV rallie Paris à Rennes en 1h24 pourquoi se priver d’un petit aller-retour dans la première ville de Bretagne ?

lire la suite

Saint-Malo

C’est beau Saint-Malo sous le soleil…
Une promenade sur les remparts à la recherche du fantôme de Surcouf

lire la suite

Dinan

Perchée sur une falaise au début de l’estuaire de la Rance et de sa fameuse usine marémotrice, Dinan est une petite ville médiévale bien sympathique.

lire la suite

Mont Saint-Michel

Le Couesnon a fait folie
Cy est le Mont en Normandie…
Comme à chaque fois que je vais au Mont Saint-Michel, la marée était basse.

lire la suite

Fougères

Pâques 2007 ; Douceur et soleil exceptionnels pour ce début avril.
Et hop, une petite escapade en Bretagne Nord pour fêter ça !

lire la suite

Voyager chez soi

Dans les oreilles

Dans ma bibliothèque

les-solidarites-mysterieuses
Les Solidarités Mystérieuses
Pascal Quiniard

«Ce n’était pas de l’amour, le sentiment qui régnait entre eux deux. Ce n’était pas non plus une espèce de pardon automatique. C’était une solidarité mystérieuse. C’était un lien sans origine dans la mesure où aucun prétexte, aucun événement, à aucun moment, ne l’avait décidé ainsi.»
Claire, quarante ans, quitte sa vie parisienne pour retourner dans son village natal. Elle y retrouve sa professeur de piano, son frère, Paul, sa fille qu’elle n’a pas vue depuis des années et renoue avec la nature sauvage et mystérieuse de la Bretagne. Ceux qui l’entourent prennent tour à tour la parole pour faire le portrait de cette femme et décrire les liens que chacun tisse avec les autres. L’âme humaine complexe et les paysage mouvementés ne font bientôt plus qu’un. Comme le dit si bien Nathalie Crom dans Télérama : « Sous des dehors extrêmement concrets (descriptions minutieuses de la nature, lents travellings sur un visage, un corps, un geste quotidien) et terriblement romanesques (secrets de famille, jalousies amoureuses…), c’est un roman profondément méditatif et recueilli, irrigué de mystère, que nous offre à lire Pascal Quignard. »

Sur les écrans

Que la Bête Meure
 Claude Chabrol

Un enfant de 9 ans est tué par un chauffard qui prend la fuite. Son père, Charles Thenier écrivain pour enfants, et veuf de surcroît, décide après l’échec de l’enquête policière de retrouver le coupable. Le hasard le met sur la piste. Un paysan a vu un couple d’automobiliste nettoyer, à proximité du lieu de l’accident, une puissante voiture dont l’aile gauche était endommagée. Il a cru reconnaître la passagère : l’actrice de télévision Hélène Lanson…

Un film sombre et violent, sur la bêtise, la justice et les rapports humains. Jean Yann y est absolument parfait dans le rôle du gros beauf, assassin, répugnant à souhait… Du très grand Chabrol qui nous brosse une fois de plus le portrait au vitriol de la petit bourgeoisie française. Ca n’est pas Evil Dead et pourtant il y a de quoi faire des cauchemars !

Copyright 2020 – Tous droits réservés dansloeildubarbu.com