Il est temps de rentrer…

Et voilà ! Le road trip touche à sa fin !… Avant de quitter Scarborough nous souhaitons voir la fameuse promenade que nous avons raté la veille au soir. Au regard des hôtels un peu chics dans le centre ville je pensais trouver au bord de l’eau une façon de mini-Biarritz à l’anglaise… Tu parles ! J’t’en fous ! Ça ne ressemble même pas au souvenir que j’ai de Brighton (souvenir un peu flou qui a tout de même 30 ans). C’est blindé de salle de jeux, mini-casinos et bandit-manchots a gogo ! Des enseignes lumineuses déversent des clignotements et des couleurs criardes sur toute la promenade tandis que sur le quai, devant les chaluts un homme rafistole des casiers à homards. Le mélange des genres est étonnant. Il y a aussi, bien sûr, quelques restaurants de poissons et fruits de mer qui semblent nous narguer, où nous aurions pu dîner… nous préférons les ignorer.

Il n’y a pas grand chose à dire sur notre dernière portion de route… Ah si ! Une chose : à chaque fois que nous avons emprunté l’autoroute depuis le début de notre voyage, nous avons toujours constaté un très grand nombre d’animaux morts sur les bas-côtés; beaucoup plus qu’en France. Des volatiles, comme des faisans, mais aussi des blaireaux, des renards et d’autres petits mammifères pas forcément très identifiables. Quelle en est la raison ? Peut-être l’absence de murs, de grillages, de clôtures encadrant les autoroutes… allez savoir.

Nous arrivons à Portsmouth dans une belle lumière de soleil déclinant; il nous reste un peu de temps avant d’embarquer à bord du Bretagne et nous nous dégourdissons un peu les jambes le long de l’immense plage de galets. Il y a une belle « jetty » – comme à Brighton (enfin !) ou à Swakopmund – mais elle est en cours de rénovation…

Maintenant il est l’heure ! Faudrait pas rater le bateau… nous suivons les panneaux « ferries harbor  » et nous positionnons rapidement dans une file de voitures patientant pour l’embarquement. Une jeune femme vient alors s’enquérir de notre destination; ce à quoi nous répondons tous en chœur : Saint-Malo ! Aïe ! C’est pas le bon port : nous faisons la queue pour les îles anglo-normandes ! Et nous voilà reparti dans Portsmouth à la recherche du port de ferry international. Pas trop d’indications, le GPS n’a pas l’air de bien maîtriser le sujet non plus… Jean-Claude commence à transpirer. Pas de panique ! Voilà le panneau salvateur ! Nous serons pile à l’heure.

Contrairement à l’aller, Anne-Laure aura sa propre cabine, juste à côté de la notre. Mais sur la porte un petit mot doux nous signale que cette cabine ne peut-être utilisée et nous invite à nous présenter à l’accueil. Et pour cause : à l’intérieur une odeur de vomi nous saute à la gorge ! Bon ok j’exagère un peu, ça a été nettoyé mais l’odeur est encore présente… on nous attribue deux nouvelles cabines côte à côte et nous pouvons voguer jusqu’à Saint-Malo ! Juste avant l’heure du dîner nous sommes sur le pont arrière et regardons les lumières de Portsmouth s’enfoncer dans la nuit; juste après le petit-déjeuner nous nous retrouvons à l’avant pour voir St Malo sortir de la brume. Entre les deux un très bon dîner et une bonne nuit de sommeil : merci Brittany Ferries !

Plus de 3000 Km plus tard nous revoilà sur le sol français, des paysages magnifiques plein la tête, des tonnes de souvenirs à partager et des centaines de photos à trier… Cependant une seule chose manque : le plateau de fruits de mer dont nous rêvions ! Puisque l’Ecosse n’aura pu nous donner ce plaisir, nous décidons de nous l’offrir pour terminer les vacances : en route pour Honfleur !