1 avril 2017
Stirling / Scarborough

Nous commençons aujourd’hui notre descente vers Portsmouth qui se fera en deux temps en passant par la côte est de l’Angleterre jusqu’à Scarborough, puis de là autoroute jusqu’à Portsmouth. Mais nous n’en sommes pas encore là ! Il nous faut d’abord visiter Stirling. Notre guest house est au pied du python rocheux où trône le château – l’un des plus grand d’Europe et dont les première traces écrites datent du XIIeme siècle – et la vieille ville. Nous grimpons par une sorte de chemin de ronde entre les arbres et entrons par le cimetière. Un beau cimetière paysagé avec une butte donnant sur toute la vallée, des croix celtiques un peu partout et des jonquilles à profusion. c’est romantique en diable. On se croirait dans un tableau de William Turner, la brume en moins. Au centre un monument funéraire très étrange et assez laid comme une énorme cloche de cabinet de curiosités. Il y a – et de loin – beaucoup plus de touristes que partout où nous nous sommes rendus. Sur l’esplanade du château c’est encore pire… nous n’avons pas vu autant de monde depuis longtemps. Nous n’avons malheureusement pas le temps de faire la visite et préférons nous promener, pour l’heure qui nous reste, dans les rues de la ville moyenâgeuse. C’est charmant, une belle unité architecturale, et assez peu de bâtiments modernes. Depuis Inverness nous cherchions à ramener quelques souvenirs mais les rares boutiques qui s’étaient trouvées sur notre route ne proposaient que des articles vraiment « cheap », lorsque nous passons devant la vitrine d’House of Henderson avec ses somptueux costumes écossais traditionnels et ses plaids en tartan aux couleurs chamarrées nous sentons que nous avons trouvé le saint graal ! Des kilts, des gilets et des spencers dans un large choix de tissus, tous plus beaux les uns que les autres, des ghillies (chaussures noires en cuir), des sporrans en fourrure (sorte de bourse portée à la ceinture), des chaussettes de laine en veux-tu en voilà : toute la panoplie du costume traditionnel, prêt à porter ou sur mesure. Un jeune homme est d’ailleurs là pour trouver un costume de mariage, il repartira avec un ensemble bordeaux de toute beauté. Quand à nous, nous ressortons avec des plaids, des écharpes, des casquettes. Le coffre de la voiture ronde va être bien remplie !

Nous reprenons la route avec l’idée de nous arrêter à Berwick-Upon-Tweed pour déjeuner. Cette petit ville, la plus au nord d’Angleterre, se situe juste après la frontière Ecossaise; longtemps disputée par les deux royaumes, elle sera notre au revoir à l’Ecosse. Nous la rejoignons en deux petites heures. Nous nous garons sous un panneau indiquant que le temps de stationnement gratuit est limité et qu’il faut afficher un disque sous le pare-brise… j’ai encore un vieux disque de zone bleue dans la boîte à gant, ça fera bien l’affaire !

Descendons vers la mer, contemplons les trois ponts quasiment cote à cote construits a des d’époques différentes et faisons un petit tour sur les remparts histoire de se dégourdir les jambes. La mer est basse et s’est retirée bien loin au delà du phare que nous apercevons au bout des remparts. À chaque fois que je parcours l’Angleterre je me dit qu’il faut vraiment que je vienne y faire un road trip, ce pays me plait de plus en plus ! Sauf pour l’heure du dîner…

Heureusement que les anglais ne sont pas aussi précis sur les horaires du déjeuner qu’ils ne le sont sur ceux du dîner, nous pouvons ainsi nous restaurer alors qu’il est 15h passé. Nous déjeunons assez bien dans un lieu sympathique en plein centre ville, où les légumes et les plats variés commencent à refaire surface (ce qui ne m’empêchera pas de prendre un hamburger) ! À propos de nourriture nous espérons bien nous régaler de poisson ou d’un plateau de fruit de mer à Scarborough le soir même puisqu’il s’agit d’une station balnéaire réputée… en attendant il faut tracer la route !

La dernière portion de route que nous empruntons traverse le parc national des North York Moors malheureusement il fait de plus en plus sombre et nous ne voyons pas grand chose des paysages… comme c’est moi qui conduis je fais aussi beaucoup plus attention à la route et aux phares des voitures que nous croisons qu’à ce qui nous entoure.

Arrivés à Scarborough le GPS nous conduit tranquillement jusqu’à un immense palace qui date probablement de l’époque victorienne mais dont le nom sur la façade ne correspond pas du tout à celui de l’hôtel que nous avons retenu. Jean-Claude se précipite vers le portier pour voir se qu’il en est. Dans le même temps nous voyons sortir par la porte à tambour un groupe de vikings avec casques à cornes, légionnaires romains en armure et panthère rose en pilou-pilou. Comme à Glasgow le samedi précédent une fête disco avec déguisement obligatoire semble battre son plein dans l’hôtel. Pourvu que le GPS se soit trompé d’adresse ! Jean-Claude revient bientôt avec la solution au problème : il faut suivre encore un peu la rue et notre hôtel avec vue sur mer se trouve sur la droite. Sauf que pour la vue sur mer faudra repasser… un immense échafaudage recouvre toute la façade, obstruant toutes les fenêtres ! Je dépose mes camarades avec les bagages et file chercher un parking pour la nuit. Si tôt dit si tôt fait ! Et maintenant : à nous les fruits de mer ! Nous partons à la découverte des environs de l’hôtel avec toujours cette épée de Damocles de la fermeture des cuisines à 21h… et bien évidement nous ne trouvons rien ! Il semble que nous soyons loin du front de mer et dans le quartier où nous traînons pas de trace d’un restaurant de poissons. Nous posons même la question à un quidam qui pour toute réponse nous regarde avec les yeux effarés d’un lapin surpris par les phares d’un semi-remorque ! He ho ! Y a quelqu’un ? Les anglais réveillez vous ! On ne peut pas passer une vie entière à manger du fish and chips avec des petits pois cuits à l’eau sans assaisonnement ! Nous finirons dans un immense boui-boui sans charme, qui hésite entre flunch et indiana à manger un steak et du chili… Nous qui rêvions d’une fête pour ce dernier soir de vacances sur le sol anglais, c’est une déconfiture totale !  Nous rentrons nous coucher déçu et agacés en jetant un œil envieux à la promenade illuminée qui longe la mer bien loin de notre hôtel aveugle.

Un roupillon à Stirling

Encore un endroit fabuleux pour dormir ! Cette grande maison victorienne transformée en chambre d’hôtes, située dans un quartier calme de Stirling, est une merveille. Ici encore confort et élégance sont au rendez-vous. Vous ne pourrez pas diner sur place mais le centre ville est à deux pas…


Infos pratiques

Acheter un kilt

Il aura fallu attendre le dernier jour pour trouver un tailleur digne de ce nom proposant des kilts, plaids et autres tartans… mais quelle boutique ! Même si vous n’avez pas l’intention de vous acheter un kilt pour faire votre marché à St Cyprien du Périgord, n’hésitez pas à y entrer vous découvrirez le véritable costume traditionnel écossais et tous ces accessoires. Splendide et instructif !


Infos pratiques

La suite du voyage

[no_blog_slider image_size= »landscape » order_by= »date » order= »ASC » blogs_shown= » » category= »Ecosse » show_categories= »no » show_date= »yes » title_tag= »h3″ title_color= »#ffffff » pager_navigation= »yes »]

Carnet d’adresses

Cliquez sur la carte pour en savoir plus