24 juillet 2016
Capo Testa

Et si les vraies plages tranquilles se trouvaient à l’est ? Il est temps d’aller voir ce qu’il en est de ce côté de l’île…

Nous avons repéré sur Google Map, du côté de Santa Teresa di Gallura, une crique qui ne devrait pas être mal… En route !

La route côtière nous mène d’abord à Isola Rossa, petite station balnéaire, extension d’un ancien village de pêcheurs, probablement bien désolée en hiver. Des roches rouges et presque plates s’avancent dans l’eau turquoise et donnent leur nom au lieu mais il n’y a pas vraiment de plage. Nous reprenons la route.

À Santa Teresa, la Sardaigne et la Corse ne sont séparées que par quelques kilomètres de mer. Des ferry font la navette depuis Bonifacio. Le centre ville est charmant, on y sent le poids du tourisme et contrairement à Sassari ou à Porto Torres, tout est propret, bien entretenu, il y a de nombreux café-restaurant… mais aussi de grosses bourrasques d’un vent bien frais qui ne nous empêcheront pas de déjeuner en terrasse, au soleil.
Une fois repus, il est temps de vérifier si la crique du Capo Testa est aussi sympathique qu’elle en à l’air en photo. En arrivant à la Spaggia di Cala Spinosa, à l’entrée du Capo Testa un paysage fantasmagorique s’offre à nous : un phare cerné d’énormes rochers gris et lisses façonnés par le vent. Toute une mythologie est né des frottement des éléments sur les roches; nous nous amusons à repérer comme dans les images d’Epinal, les personnages cachés dans ces amas : ici un lapin, là un moine, plus loin Darth Vador… Plusieurs chemins de randonnée s’enfoncent dans la garrigue et le granit permettent d’explorer le cap; un peu au hasard et guidé par les bruits des baigneurs, nous en choisissons un qui nous l’espérons nous mènera à la crique. Jackpot ! Une toute petite crique, baignée d’une eau limpide. Il y a quelques allemands, des français mais pas d’italiens; des vacanciers qui comme nous recherchent le calme et fuient les plages bondées et bruyantes où hurlent les enfants… Mais la tranquillité à un prix : à la première baignade une décharge électrique ! Je me suis fait piqué par une méduse ! En effet, à y regarder de plus prêt de belles méduses roses, translucides, hantent la crique. Muni d’une planche, Jean-Claude fera la chasse à l’invertébré une bonne partie de l’après-midi.

En fin d’après-midi, gavés de soleil, nous quittons la crique pour une petite bière dans un bar surplombant la plage di Cala Spinosa : le Sea Lounge. La musique est un peu forte mais le cadre est idyllique ! Dommage que cette crique ne soit pas plus proche de Castelsardo car , malgré les méduses nous en aurions bien fait notre QG… Mais il nous reste encore d’autres plages à découvrir !

Medusa !

Si vous vous faites piquer par une méduse pas de panique ! Il existe une solution simple et naturelle de tout faire disparaitre.
1. Premièrement ne pas frotter ! Si vous frottez l’emplacement vous ferez éclater les vésicules que l’animal à posé sur votre peau provoquant encore plus de douleurs.
2. Rincer délicatement à l’eau de mer. Surtout pas d’eau douce ! L’eau douce créera une réaction chimique qui la encore fera éclater les vésicules.
3. Recouvrez de sable l’endroit piqué et laissez sécher.
4. Lorsque le sable est complètement sec, raclez le avec la tranche d’une carte de visite un peu solide, de crédit, votre carte de sécurité sociale… N’importe quoi tant que ça permet de bien racler.
5. Rincez de nouveau à l’eau de mer et voilà ! Plus de brulure, plus de démangeaison et pas de cicatrice !

Sea Lounge Club

Infos pratiques

Str. Cala Francese, 07028 Santa Teresa di Gallura
Tél. +39 342 545 0288

La suite du voyage

[no_blog_slider image_size= »landscape » order_by= »date » order= »ASC » blogs_shown= » » category= »Sardaigne » show_categories= »no » show_date= »yes » title_tag= »h3″ title_color= »#ffffff » pager_navigation= »yes »]

Carnet d’adresses

Cliquez sur la carte pour en savoir plus