Challenge 50 ans / J – 25
Bouvart
Villemomble 1993
Mamie Odette et papi André, mes grands-parents maternels, étaient très pieux – ils n’étaient pas matelassier pour autant -. Ils auraient bien aimé que je rejoigne la confrérie de ceux qui, comme eux, tirent la langue devant monsieur le curé pour recevoir le corps du Christ dissimulé dans un mini pancake… Mamie me glissait d’ailleurs régulièrement à l’oreille des phrases du style :
⁃ Vouilli (mes grand-mères ont toujours eu un problème pour prononcer mon nom, dans la bouche Mamie Cécile Willy devenait Uilli et pour Mamie Odette j’étais Vouilli), tu n’as pas envie de faire ta communion comme ta cousine Audrey ? Elle a eu plein de cadeaux…
Mamie, enfin ! Je n’ai pas besoin de ça pour avoir des cadeaux… Il me suffit d’attendre Noël ou mon anniversaire !
La première fois j’ai passé quelques jours chez mes aïeux, je devais avoir trois au quatre ans, maman, sachant qu’il y aurait un dimanche et donc une messe au cours du séjour, s’inquiétait un peu de la façon dont j’allais vivre la chose. Lorsqu’elle est venue me récupérer, la question lui brûlait la langue :
⁃ Alors tu es allé à la messe dimanche ?
⁃ …
⁃ Dans l’église, avec le curé ?…
⁃ Ah oui ! Y avait un spectacle même que j’ai rien vu !
Les voies du Seigneur me sont restées impénétrables. Ce qui ne m’à jamais empêché d’aller passer quelques jours chez papi et mamie. Je ne sais pour quelle raison, moi qui ai toujours été un enfant plutôt calme, je me débrouillais toujours pour casser un truc… Un jour c’est une lampe de jardin monumentale, comme on en voyait alors dans les jardins publics, qui s’est littéralement arrachée du sol alors que je l’avais à peine frôlée ! Heureusement que je n’étais pas tout le temps fourré chez eux, ils auraient été obligés de refaire la déco tous les quatre matins !
Cette photo a été prise dans le jardin de mes parents en septembre 1993. Toute la famille était réunie pour célébrer leurs cinquante ans de mariage. C’est probablement la dernière fois que nous nous sommes tous retrouvés – exception faite de leurs enterrements.