Challenge 50 ans / J – 17
Bertrand & Carine
Rue d’Annam 2005
Il n’y a pas grand chose dont je sois réellement fier mais ça…
Au printemps qui suit le décès de Denis je m’acoquine quelques temps avec Guillaume, un beau rouquin, qui a la vitalité de sa jeunesse. Quand vient le temps de mon anniversaire, comme à mon habitude, j’organise une fiesta chez moi. J’invite mes potes. Ceux du moment, de BaBeL, ceux d’avant, dont Bertrand.
Nous avons fait toutes nos années collège ensemble, jusqu’à redoubler la troisième de concert. Lorsque je l’ai connu, en sixième, il était déjà grand, très grand pour son âge. Le cheveu châtains foncé, frisé, des cul-de-bouteilles accrochés à son pif qui donnaient à son visage rond un air un peu ahuri. Quant à moi j’étais un grand échalas coiffé comme Stone, pas sportif pour deux ronds, avec une voix de gonzesse (on m’appelait sans cesse mademoiselle à la boulangerie ce qui avait le dont de m’exaspérer) : une asperge en manque de virilité et un brocolis géant et miro. Autant dire que nous ne partions pas gagnants pour être les plus populaires… L’amitié est née là, pourquoi, comment ? Elle est toujours là, près de quarante ans plus tard.
Ce soir là Guillaume me questionne sur la possibilité de venir accompagné de sa meilleure amie : Carine. La suite est assez simple à deviner : Bertrand et Carine ont repris le même ascenseur en partant. Guillaume et moi nous sommes séparés ; eux ne se sont plus quittés, ont fait deux beaux enfants dont Guillaume et moi sommes les parrains.
J’ai pris cette photo de Bertrand et Carine chez moi, le jour de mes 33 ans.